Réussir son entretien d'embauche

Trouver un emploi reste un moment stressant. Le sentiment de jouer son avenir dans un ou deux entretiens peut être très déstabilisant. De très nombreux ouvrages existent, mais ayant moi même fait passer des centaines de ces entretiens, j'avais envie d'apporter une petite contribution sur ce sujet.

Pour convaincre quelqu'un de faire quelque chose, vous devez lui résoudre un problème, et la valeur perçue de ce problème doit être supérieure au coût perçu de sa résolution. C'est exactement la même chose pour un entretien. Un recruteur a un problème qu'il ne peut résoudre avec les ressources à sa disposition, il va donc chercher une ressource ailleurs. Mais au fond, quelles sont les questions que le recruteur va se poser :

  • Est-ce que le candidat veut travailler sur ce problème

  • Est-ce qu'il peut résoudre de problème

  • Est-ce que j'ai envie de travailler avec lui

Je met de côté la question de la rémunération pour le moment.

Vous allez donc devoir démontrer 3 qualités :

  1. Je suis motivé pour le poste

  2. J'ai les compétences ou je peux les acquérir rapidement

  3. Travailler avec moi est agréable, et je ne suis pas une menace

Plus la réponse à ces éléments est positive, plus la partie non financière de votre prix baisse, et plus vos chances augmentent. Si votre prix global (financier et non financier) est le meilleur, vous remportez le deal.

Il ne suffit pas de dire "je veux", ou autre variante pour démontrer de la motivation. La motivation se démontre essentiellement par le travail préliminaire que vous aurez fait pour vous renseigner sur l'entreprise, sur le poste, mais surtout, sur les questions que vous allez poser. On ne vous en voudra pas trop de ne pas connaitre par coeur le bilan de l'entreprise dans laquelle vous postulez (votre interlocuteur ne le connait pas non plus). En revanche, on ne comprendra pas que vous souhaitiez travailler sur un poste si vous n'avez pas de questions précises. La description de poste est rarement suffisante pour en savoir suffisamment, ne pas poser de question démontre votre faible intérêt, ou alors une faible compétence.

Pour achever de convaincre votre recruteur sur votre motivation, démontrez lui que le poste actuel sert vos intérêts et participe à vous amener là où vous voulez aller. Encore une fois, s'il s'agit d'être équipier dans un fast food, on ne vous en voudra pas si vous expliquez que le job est purement alimentaire. Mais vous boostez vos chances si vous expliquez que vous souhaitez faire du management rapidement, et que la restauration rapide est un bon moyen d'y parvenir plus vite.

Pour ce qui est de la compétence, paradoxalement, c'est souvent l'élément le moins vérifié en entretien. Pour une raison simple : si vous êtes un jeune diplomé, on sait pertinemment que vous n'avez pas les compétences requises. Votre diplôme en revanche, est un indice précieux sur vos capacités intellectuelles et vos domaines de prédilection. Pour un recrutement confirmé, on cherchera surtout des personnes ayant exercé des postes similaires. Le recruteur vérifiera facilement votre niveau, et si ça lui est possible, prendra des références auprès de gens qui ont travaillé avec vous.

Vous démontrerez votre compétence et surtout, votre intelligence, de 3 façons, comme expliqué dans l'article sur l'équation de la confiance :

  • en prenant des positions modérées

  • en parlant de votre expérience

  • en concédant et reconnaissant des erreurs et des défauts

La dernière question que se pose le recruteur est celle de savoir s'il a envie de travailler avec vous. Et ne nous voilons pas la face, c'est la plus importante, car même inconsciemment, nous donnons une part très élevée à ce critère dans notre décision.

Etre humble et sympathique sont des techniques tellement évidentes sur cet aspect que je ne développerai pas. Soyons clair : peu de personnes peuvent se permettre une autre stratégie. Mais lorsque la question de la rémunération viendra, ayez en tête que votre coût n'est pas seulement financier : il y a aussi une partie comportementale. Votre prix, c'est la partie financière + votre cout de formation à la fonction + votre coût de gestion. Si vous encadrer prend du temps, use, fatigue, stresse, sachez juste que tôt ou tard, ça sera au détriment de la partie financière de ce que vous coûtez.

Une technique simple pour maximiser vos chances, en plus de l'humilité et de la sympathie, c'est la synchronisation. Pensez vous pouvoir trouver un emploi dans une start up de la sillicon valley avec un costume gris et une cravate ? A l'inverse, pensez vous pouvoir rejoindre un grand cabinet d'avocats habillé cool, et cela même si vos vêtements sont de grande marque et hors de prix ? Découvrez les codes du monde que vous voulez rejoindre, le jargon, les sujets qui intéressent, et suivez ces codes du mieux que vous pouvez. Et si cela vous pose un vrai problème car ces codes ne vous plaisent pas, est-ce que cela ne veut pas dire que le milieu que vous voulez rejoindre ne vous plaira pas ?

Tout ces conseils sont du pur bon sens, et peuvent paraitre simplistes. Rares sont pourtant les candidats qui les appliquent. Et quand on les trouve, généralement, on se bat pour les recruter.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents