Mémoriser son discours

Votre présentation est prête et il vous reste quelques jours avant le grand moment. Votre structure est impeccable, vous traitez d'un sujet important. Vous n'avez plus rien à craindre. Rien vraiment ? Vous allez rentrez dans une phase difficile : celle où il faut répéter son discours.

Répéter est absolument nécessaire. Tout manque de confiance, toute hésitation, peut être attribuée à l'idée que vous venez défendre. Comment croire quelqu'un qui ne parait pas convaincu lui même ? Ne pas passer ne serait-ce que une heure à répéter, c'est refuser de dépenser 60 minutes qui peuvent sauver des mois de travail.

Pour les discours les plus importants, 25-30 répétitions sont nécessaires. 5 me parait un strict minimum. Il suffit de s'écouter lors de la toute première répétition pour comprendre à quel désastre vous avez failli échapper.

Maintenant, quelques techniques simples pour mémoriser son discours.

  • votre meilleur allié est votre structure. Organisée de façon pyramidale, avec 1 idée centrale, développée en 2-4 sous parties, elles mêmes divisées en 2-4 sous parties, vous maximisez vos chances de mémoriser facilement. Un discours difficile à mémoriser est certainement mal structuré, trop complexe ou déséquilibré : alerte rouge. Ecrivez votre structure sur une seule feuille.

  • Ecrivez votre script. L'exercice est difficile mais vous permettra de vous forcer à réfléchir fortement aux phrases que vous voulez utiliser, et vous permet de commencer à vous faire une bibliothèque de phrases à utiliser.

  • Mettez votre script ... à la poubelle. Oui oui. En lisant et répétant sur la base de votre script, vous vous rendrez vite compte que les phrases sont trop littéraires, lourdes. Petit à petit, remplacez le par du langage parlé.

  • Oubliez tout ce que vous venez de faire. Oui, encore oui. Maintenant, vous allez tenter de mémoriser des mots clés, des images qui viennent illustrer votre structure. Recommencez à dire votre discours en acceptant d'improviser un peu : vous allez gommer le côté "par coeur" de votre discours, les petites hésitations lui donneront un côté plus humble, moins "commercial qui récite sa leçon", et même si c'est moins parfait d'un point de vue littéral, le résultat sera bien, bien meilleur.

  • Répétez devant votre glace, en vous regardant droit dans les yeux. L'exercice est assez difficile au début, mais redoutable : quand au bout de deux ou trois fois, vous n'êtes plus perturbé, alors vous avez franchi une grosse étape quand à la mémorisation, et vous déstabiliser pendant l'intervention sera nettement plus difficile.

  • Une des difficultés que je rencontre lorsque je répète un discours, est la tentation naturelle de recommencer systématiquement depuis le début : c'est bien de maîtriser parfaitement l'introduction, mais peu efficace, puisque la fin du discours sera beaucoup moins travaillée s'il faut systématiquement 15 mn pour y arriver, avec de bonnes chances de s'interrompre (et donc de recommencer) à la moindre erreur. Répétez partie par partie, et faites des séances pour tout lier.

Mémoriser un discours est beaucoup plus simple qu'il n'y parait. Bien sûr, s'aider de quelques notes en cas de besoin, peut être utile. Mais le secret, sera de maîtriser la structure à la perfection, et d'être capable d'improviser autour, après s'être fait une bonne bibliothèque de phrases qui fonctionnent bien. Ensuite : répétez, répétez, répétez. L'écart entre une présentation préparée, répétée et mémorisée, et la même sans ce travail préparatoire, est tel, que plus jamais il vous viendra à l'idée d'esquiver cette étape dans vos interventions qui ont de l'importance.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Basic Square