Pourquoi Word War Z n'est pas un bon film (hélas)

World War Z, blockbuster sorti en juillet 2013, dispose de tout les ingrédients pour un immense succès planétaire : thème très à la mode, casting de rêve, effets spéciaux ahurissants, licence prestigieuse (World War Z est à la base un roman à gros succès) et marketing du meilleur niveau.

Si commercialement, le film a été rentable, le succès est pourtant inférieur à ce qu'il laissait présager. Les critiques presses ne sont pas très bonnes et si tout le monde admettra avoir passé un bon moment en le regardant, il est plutôt reconnu que ce film ne restera pas dans les annales du cinéma.

On pourrait trouver de multiples raison à ce demi succès mais l'une d'elle me parait particulièrement instrumentale : le héros n'est pas transformé.

Joseph Campbell, un des plus grand théoricien de la mythologie, auteur du fameux "Hero with a Thousand Faces", et connu pour avoir été particulièrement influent à Hollywood, résume ce qui fait une bonne histoire très simplement : un héros subit une transformation. Il traverse des étapes et paie un prix pour le faire.

Ce sujet, déjà évoqué dans ce billet, permet de comprendre ce qui dysfonctionne dans World War Z : le héros, incarné par Brad Pitt, est un baroudeur sympathique mais rangé, avec une vie de famille tranquille. A la fin du film, il est toujours un baroudeur sympathique et espère retrouver sa vie d'avant. Il n'a subit aucune transformation significative, n'a pas corrigé de faiblesse psychologique. Il était un mec bien, reste un mec bien, avec les mêmes valeurs morales. A l'inverse, The Walking Dead, série qui traite du même sujet, avec beaucoup, beaucoup moins de moyen, insiste bien sur la transformation que subissent les héros : au milieu des zombies, pour survivre, ils perdent peu à peu leur humanité et luttent pour ne pas laisser leur âme dans cette aventure. La série est unanimement saluée comme un véritable bijou télévisuel.

Communiquer nécessite de tranformer son audience : elle est le héros de votre speech. Vous devez être capable d'écrire précisement quelle transformation elle subit, qu'est ce qu'elle va apprendre, ce qu'elle va faire différemment à la sortie de votre intervention. Bref, vous devez lui résoudre un problème et avoir des objectifs pour elle qui sont clairs. Oui, même pour une intervention relativement mineure. A défaut, vous êtes juste en train de faire du bruit et à moins d'être Brad Pitt et de disposer d'effets spéciaux incroyables, on ne vous le pardonnera pas.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives