Emotions

Que faisiez vous le 11 septembre 2001 ? Ou bien quand la France en 1998 gagna la Coupe du Monde de football ? Vos parents vous ont-ils raconté qu'ils se souviennent dans le moindre détail du jour où pour la 1ière fois, l'homme a marché sur la Lune ?

Chose intéressante, ce n'est pas seulement l'évènement qui a été mémorisé, mais tout ce que la personne faisait à ce moment là.

La mémoire fonctionne (entre autre) de cette façon : elle retient facilement ce qui est associé à une émotion forte, y compris des détails sans importance. Pourquoi ? Parce votre cerveau, s'il est à nouveau confronté à ces éléments, ces détails sans importance, va en déduire inconsciemment que vous êtes peut-être à nouveau confrontés à une situation spéciale (joyeuse ou dramatique), et vous prévenir de vous méfier.

En matière de communication, il est donc important de générer des émotions pour votre audience, si vous voulez que votre message soit mémorisé. Lorsque vous relirez votre message, posez vous la question suivante : quelle est l'émotion que mon audience va ressentir ? Elle va rire, pleurer ? Etre en colère, enthousiaste ? Bien sûr, il sera difficile de générer tout ceci à la fois et cette technique n'est pas à privilégier sur chaque mémo. Mais si la réponse à la question est "Je ne sais pas ce que mon audience va ressentir", alors ayez en tête qu'en réalité, vous allez être chiant.

Les messages importants doivent générer de l'émotion, sous peine de n'être ni écoutés, ni mémorisés. C'est ce qui fera la différence entre un bon speech et un discours extraordinaire.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents