Gérer un conflit

Ah la gestion des conflits ! Source intarissable d'ouvrages plus ou moins heureux pour parvenir au saint graal d'une gestion aisée. Le sujet est en effet d'importance et certains outils comme le MBTI par exemple, sont d'une puissance incroyable. Mais le MBTI nécessite un investissement extrêmement important. Voici donc une méthode plus simple, que j'ai pu tester et dont l'efficacité est avérée dans la plupart des cas.

1ère étape : Le sujet de conflit est-il important et la relation que j'ai avec la personne est elle primordiale ?

Sujet peu important et relation peu importante : bon sang mais pourquoi êtes vous en conflit ? Passez à autre chose.

Sujet peu important et relation importante : éteignez l'incendie tout de suite, vous êtes peut être en train d'endommager gravement et durablement une relation pour une histoire de tube de dentifrice mal rebouché (hum).

Sujet important et relation peu importante : restez respectueux, mais ferme et assertif.

Sujet important et relation importante : pas le choix, il va falloir trouver un terrain d'entente.

Tout cela semble évident mais que celui qui n'a jamais connu de conflit sérieux pour une pécadille ...

2ième étape : La relation est importante et le sujet important, comment faire baisser la pression ?

L'attitude la plus rationnelle face à un problème qui n'avance pas, est d'argumenter ad nauseam sur l'importance du problème, pour en faire prendre conscience son interlocuteur. "Mais bon sang, ne comprends tu pas que ...". La réalité, est que cette attitude, si la personne n'a pas envie de coopérer, ne fait qu'augmenter son agressivité. La bonne attitude consiste à d'abord tout faire pour augmenter l'envie de coopérer. De passive-agressive ("que me veut ce type"), la personne va devenir passive ("ah ? y'a un problème ? ah bon ?"). Dans un 2ième temps, il sera alors approprié de faire augmenter la compréhension qu'à votre interlocuteur du problème.

Cette stratégie a un autre avantage. Une personne en colère n'utilise plus vraiment ses capacités logiques. Elle rentre dans un mode où elle se bat, se tait ou fuit, laissant son cerveau reptilien décider pour elle. Dans cette logique, argumenter ne sert à rien. Laisser un peu de temps au cerveau reptilien pour se calmer et rentrer dans sa cage est une excellente chose.

Il y a d'autres façons de gérer les conflits, plus sophistiquées. Ce blog en abordera certaines dont l'utilisation augmente considérablement les chances de résolution du problème. Mais il n'y a pas de recette miracle qui fonctionne à tous les coups. Maintenant, si vous faites face à un conflit sérieux, regardez cette vidéo. Elle dure 5 mn et je vous garantis que vous aurez moins de conflits à gérer après ça.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents