Thinking fast and slow - nos deux modes de pensée

Regardez brievement cette image.

Que vous a t'elle inspirée ? Vous avez probablement pensé qu'il s'agit d'un cadre, très en colère après une nouvelle qui l'énerve. Il travaille sans doute dans une grande entreprise, peut être dans la finance. Dans le même temps, vous savez qu'il s'agit d'un acteur et d'une mise en scène, visant à illustrer la colère. Tout ça, en une fraction de seconde.

Faites maintenant de tête l'opération suivante : 47 x 83

Combien de temps avez vous mis ? Est-ce que l'expérience a été agréable ?

Entre les 2 expériences, laquelle était fondamentalement la plus complexe ? La 1ière expérience n'est pas modélisable par une machine et pourtant, vous l'avez fait pratiquement sans réfléchir.

Daniel Kahneman, prix nobel d'économie et père fondateur de la finance comportementale, a mis en avant dans son livre, Thinking Fast & Slow, 2 modes de pensée. L'un est incroyablement rapide et peut gérer des opérations d'une complexité folle en les simplifiant. L'autre demande beaucoup plus d'efforts mais c'est le mode de pensée que nous utilisons pour les décisions difficiles sur lesquels une approche rationnelle, factuelle et parfaitement raisonnée est nécessaire, comme un important investissement financier. En théorie ... Car en réalité, l'essentiel de nos décisions est pris par le cerveau rapide, celui qui juge en 2 secondes. Et ce mode de pensée, s'il est indispensable, se trompe souvent.

Lorsque vous communiquez, quelle que soit l'importance du sujet, c'est d'abord au mode de pensée rapide auquel vous parlez. Il simplifie parfois à outrance, fait des erreurs. Il est important de connaitre les modes de fonctionnement du cerveau et les biais qui l'affectent, afin d'abord de ne pas en être victime soit même, et de ne pas parvenir à promouvoir une bonne idée, juste parce qu'à première vue, elle n'est pas apparue intéressante.

Daniel Kahneman n'est pas Dan Ariely. Ariely est aussi un spécialiste des comportements, ses livres sont extremement clairs, amusants, tout comme ses interventions sur TED.com. Kahneman est universitaire et malgré un niveau très supérieur (un prix nobel quand même), il a plus de mal à "vendre" ses idées. Son Talk sur la mémoire et l'expérience est très intéressant, mais très loin des talks passionnants d'Ariely.

Vous pourrez comparer en regardant cette vidéo. La réalité est que malgré son immense savoir, il a un peu oublié qu'il parlait au cerveau rapide de son audience et il s'adresse un peu trop au cerveau lent, celui qui analyse, décortique. Amusant ...

Mais ne vous y trompez pas, si lire Kahneman demande plus d'effort que pour Ariely, le jeu en vaut la chandelle. Mais Ariely est probablement une meilleure introduction à ce sujet tellement important pour mieux communiquer : comprendre les mécanisme de prise de décision.

Lorsque nous communiquons, nous devons passer la barrière du cerveau rapide qui peut éliminer une bonne idée parce que mal perçue. La science de la communication vise précisemment cet objectif.

Posts à l'affiche
Posts Récents