Rater son marketing à coup sûr

L'actualité en ce moment est particulièrement tragique. Vous surfez sur le web, allez sur un site d'information de premier plan pour tenter d'en apprendre plus sur la situation en Irak. Vous cliquez sur un lien qui annonce un nouveau drame, vous commencez à lire et ... l'écran se remplit d'une publicité vous incitant à vous abonner au site, publicité illustrée par deux personnages à l'allure loufoque. Le ton est joyeux, léger, et cette publicité vient vous interrompre dans votre lecture sur un sujet grave ...

Ayant déjà posté auparavant sur le sujet, je ne re-développerai pas : il faut autant que possible demander la permission pour interrompre quelqu'un et lui communiquer un message. Là, dans la situation décrite ci dessus, je ne vois pas par quel miracle un message aussi malvenu et surtout aussi décalé (le ton très grave de l'article et la légèreté de la publicité) peuvent déclencher une vente.

Cela m'amène au sujet de ce post : synchronisez vous avec votre audience. Beaucoup plus joyeux qu'elle, vous lui envoyez le message que vous ne partagez pas ses problèmes, voire qu'ils ne vous importent pas. Plus triste, et vous lui siphonnerez son énergie. Synchronisez l'humeur, mais aussi les références techniques, le vocabulaire ... Plus vous ressemblez à quelqu'un, plus il est susceptible de vous écouter. Et vice versa ... quelle que soit la nature de votre message. C'est basique, et pourtant ... à l'heure où les services marketing paraissent en connaître plus sur vous que vous même ... il est encore possible de se planter royalement.


Sans allez jusqu'à imiter carrément vos interlocuteurs, synchronisez vous. Et pour le service marketing de ce très célèbre site d'information que nous appellerons LeMonde.fr afin de garder son anonymat : contextualisez vos pubs bon sang !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Basic Square