Avoir plus d'influence que Dark Vador

Quel est le personnage le plus marquant de la trilogie Star Wars ? Le héros, Luke Skywalker ? Maître Yoda ? Ian Solo ou encore la Princesse Leia ?

L'image qui vous vient inmanquablement quand on parle de Star Wars, ne sera probablement aucun de ces personnages. Non, il s'agira du terrible Dark Vador.

Est-ce surprenant ? Pourquoi ce sinistre personnage est-il tellement marquant et quel rôle a-t'il joué dans le succès phénoménal de la saga Star Wars ?

Dark Vador est un personnage sombre qui poursuit les mêmes objectifs que Luke Skywalker, mais avec une vision morale différente. Il est particulièrement doué pour attaquer la faiblesse psychologique du héros (manque de courage) et le tenter vers sa façon de voir le monde.

Le trait de génie de Georges Lucas, est d'avoir fait un anti héros particulièrement réussi, bien plus fouillé que Luke Skywalker. Dark Vador est le mal, mais il n'est pas une caricature : il aborde le monde d'une façon logique, biaisée, mais logique. Il est lui aussi capable de se poser des questions, et ne se lève pas chaque matin en se demandant comment détruire l'univers.

Alfred Hitchcock se plaisait à le répéter : meilleur est le méchant, meilleur est le film. Dark Vador est un des méchants les plus aboutis de l'histoire du cinéma, et à lui seul, il donne énormément de saveur aux autres personnages.

Dans la dramaturgie, réussir l'adversaire du héros est un véritable art, et une très grande partie de la réussite de l'histoire va dépendre de lui.

Quel rapport avec la science de la persuasion ?

Lorsque l'on structure son message, décrire une situation, puis une complication, et enfin la résolution, permet de bien remettre la question à laquelle vous voulez apporter une réponse dans la tête de l'audience. La persuasion repose sur le fait que vous devez résoudre un problème à votre audience, si vous voulez l'amener à agir (pour réaliser une vente, financer un projet ...).

Dans un film, le problème que doit résoudre le héros est incarné par le méchant. Et nous savons que meilleur est le méchant, meilleur est le film. C'est exactement la même chose dans n'importe quelle présentation : votre méchant doit être aussi travaillé que possible. Souvent, cette partie là est tout simplement ignorée par l'auteur d'une présentation. Cela peut paraitre incroyable mais c'est pourtant parfaitement logique : quand on travaille sur un projet pendant des jours, semaines et pourquoi pas pendant des années, le problème à résoudre est une évidence absolue ! Pourquoi perdre du temps à en reparler ? Exact si votre audience travaille avec vous, beaucoup moins si votre audience est un investisseur qui découvre votre projet.

Steve Jobs (encore lui), s'était fait une spécialité de cette technique : le méchant était aussi incarné que possible, qu'il s'agisse d'IBM, de Microsoft ou encore de Samsung. Un héros qui n'a pas de rival n'est pas intéressant : la compétition entre Senna et Prost était fascinante, la domination de Schumacher probablement moins (et ça n'était clairement pas une question de talent).

Comme au cinéma, une présentation réussi nécessite un méchant de grande qualité. A vous de trouver votre Dark Vador.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents